Critic Baby, notre mascote, a interviewé notre auteur, Jean-Pierre Barré

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

J’ai le plaisir de vous faire découvrir l’interview de notre auteur,

Jean-Pierre Barré, à la suite de la sortie de son Livre

LE BESOIN D’ECRIRE

Une chronique rurale… quelle Histoire !



Jean-Pierre Barré vous venez de publier “Le Besoin d’Ecrire” aux éditions IRENE PAULETICH. Avant de parler de votre ouvrage, nous aimerions en savoir un peu plus sur vous. Pouvez-vous vous présenter ?

J.P.B : Je suis à la retraite depuis un peu plus de deux ans. Après avoir débuté ma carrière dans le secteur de l’enfance inadaptée, j’ai terminé celle-ci dans la communication imprimée et interactive (conception de sites Internet) !. Depuis plus de 30 ans, je réside dans un petit village du Loir & Cher, au cœur des châteaux de la Loire.
J’ai pour passion le bridge et l’écriture.


“Le Besoin d’Ecrire” est-il votre premier ouvrage ? Que représente t-il pour vous ? Pourquoi avoir choisi les Editions Irène Pauletich ?

J.P.B : Ce récit est effectivement mon premier ouvrage. Au départ, ce projet ne représentait pour moi qu’une récréation, une façon de s’occuper après une vie professionnelle active. Il est exact que l’envie d’écrire me démangeait. D’aboutir à l’écriture d’un récit, je ne l’avais pas envisagé. J’ai choisi les Editions Irène Pauletich pour leur façon d’aborder les auteurs. Très proche d’eux, comme un partenariat, cette conception de l’édition répondait à mon attente.


Une chronique rurale…quelle Histoire !. Comment l’envie d’écrire ce roman est-elle née chez vous ?

J.P.B : Le récit s’est construit au fur et à mesure. Au départ j’ai voulu écrire une histoire d’amour (qui se terminerait mal… pourquoi ?) C’est ainsi que le premier projet de récit se terminait en 1915. Puis sur les conseils de Monique Barthélémy (une partenaire de bridge) à qui j’avais présenté mes écrits pour un avis, j’ai continué le récit jusqu’en 1945. Ensuite, dans le plus complet désordre (première expérience !) j’ai rajouté des personnages, des scènes (c’est pourquoi la réécriture après la première lecture à été longue et un peu fastidieuse)


Quelle étape dans l’écriture de ce roman a été la plus difficile pour vous ?

J.P.B : Toute l’étape (pratiquement une année) de corrections, réécriture, recorrection, réecriture…


Vous a-t-il été sourcilleux de vous retrouver devant une page à remplir ?
J.P.B : Non (bizarrement) jamais !

Vous écrivez dans votre biographie “J’ai donc bâti une histoire imaginaire basée sur la vie et les faits de l’époque de trois familles sur trois générations, aux destins parallèles et différents. Les lieux et modes de vie sont réels, les personnages auraient pu exister. ” . Avez-vous fait de nombreuses recherches dans le milieu rural pour “mettre en scène ” vos personnages ?

J.P.B : Oui, beaucoup de lecture et des recherches en particulier pour éviter les anachronismes (et au départ, il y en avait !) Pour la description des lieux, ce sont des souvenirs d’enfance d’un village d’Indre & Loire (J’ai pris quelques libertés “géographique” par commodité) Quant aux personnages, effectivement, ils auraient pu exister, mais peut-être y met on un peu (beaucoup ?) de nous même dans un premier ouvrage ?

Dans votre biographie vous avez écrit ” Je me suis longuement interrogé, écrire pour quoi et surtout pour qui ? Expliquez-nous.

J.P.B : Je différencie écrire et publier. Écrire, c’est personnel, une façon de s’exprimer. Après, pourquoi vouloir faire lire ce que l’on a écrit ? Pour être reconnu, jugé. J’avoue que la réponse ne m’apparait pas encore évidente.

A quel moment de votre vie vous êtes vous passionné pour l’écriture ? De quelle manière avez-vous entretenu cette passion pour enfin publier “Le besoin d’Ecrire” ?

J.P.B : J’ai le souvenir d’avoir l’envie d’écrire depuis une quarantaine d’année. A part, il y a une vingtaine d’année  l’écriture de quelques “poèmes” (très personnels), je n’ai jamais concrétisé cette envie, faute de temps surement, ou peut-être n’étais-je pas prêt ? Et puis avec l’arrêt de mon activité, le déclic …

Vous avez choisi de publier votre ouvrage. Racontez-nous votre démarche. Quelqu’un ou quelque chose vous a encouragé à le faire?

J.P.B : Pour la première partie de votre question, j’ai tenté d’y répondre plus haut. Au départ j’envisageais uniquement le tirage de quelques exemplaires pour mes proches. C’est pourquoi j’avais effectué des recherches pour de l’auto-édition. C’est au cours de ces recherches que j’ai fait la connaissance d’Edmonde Vergnes Permingeat. Ces encouragements m’ont décidé à poursuivre, peaufiner mon texte. J’ai retrouvé un de ses encouragements qui m’ont décidé :… “Vous avez parfaitement su rendre l’atmosphère, vos personnages sont attachants. Je pense que ce livre peut trouver de nombreux lecteurs… ” (J’espère qu’elle ne m’en voudra pas de la citer)

Votre ouvrage est-il destiné à un public particulier, ou pas ?

J.P.B : Je pense qu’il peut s’adresser à tout le monde. Il peut soit rappeler des souvenirs soit faire découvrir la vie rurale du passé.

Que retenez-vous de cette aventure, de ce voyage qui part de l’écriture d’un roman pour le voir maintenant disponible pour les lecteurs ?

J.P.B : Je suis encore surpris de cet aboutissement.. Je retiens aussi de cette aventure la rencontre avec Edmonde et Anne, deux femmes merveilleuses.

Au-delà de l’écriture qu’est-ce qui vous passionne le plus dans la vie ?

J.P.B : Comme loisirs, c’est bien sûr le bridge. Mais ma principale passion reste mes enfants et mes petits enfants

Avez-vous des projets littéraires en cours ? (Prochaine publication)

J.P.B : Je suis à nouveau en écriture. Pour ce projet je reste dans le style de la chronique rurale, une histoire beaucoup plus détaillée sur une période d’une ou deux années. Ensuite je souhaite changer complètement et surprendre !…

Pour vous connaître un peu mieux :
Quels sont vos auteurs préférés ?

J.P.B : Maupassant, Stephen King, Werber

Quels genres de musique aimez-vous ?

J.P.B : Le classique en particulier Beethoven. Pour la variété je suis resté très nostalgique ; Boby Lapointe, Brassens, Brel, Ferré…autrement Bénabar

La filmographie, où vont vos préférences ? Verriez-vous votre livre à l’écran ?

J.P.B : Les films avec comme dialoguiste Audiard. Les acteurs Villeret, Depardieu, Auteuil… Les films de ou avec Clint Eastwood

Avez-vous un penchant pour la peinture ?

J.P.B : Je n’ai pas assez de connaissance dans ce domaine pour pouvoir l’apprécier. Pour moi cela reste à découvrir.

Merci à  notre auteur d’avoir répondu à nos questions et,

Amis lecteurs, si vous désirez vous plonger dans “LE BESOIN D’ECRIRE

Cliquez sur la couverture :

A Bientôt

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »